Séries TV  VOD

Midnight Mass

Mike Flanagan m’avait happé avec The Haunting of Hill House. S’il avait réussi à m’avoir sur l’ambiance, le rythme, la réalisation (dont l’épisode en plan séquence), j’avoue avoir eu un peu de mal avec l’ensemble de la partie fantastique.

Je n’ai pas vu The Haunting of Bly Manor (la suite de Hill House) mais j’avais aussi aimé son détour au cinéma avec l’adaptation de Doctor Sleep.

Je me suis dirigé, assez intrigué, vers Midnight Mass ( Les Sermons de Minuit dans la langue de JUL).

J’ai retrouvé ce que j’avais aimé avec Hill House et Doctor Sleep : une réalisation très belle et des comédiens très bien dirigés. Mais aussi, une ambiance qui possède une vraie aura de mystère.

La mini-série en sept épisodes va nous faire vivre sur une ile reculée des Etats unis, où l’activité de pêche locale est menacée par l’écologie. Le seul refuge des habitants perdus mais très pieux est le rituel de la messe. Suite aux vacances de leur vieux prêtre, le jeune Père Paul le remplace.

Ryley Flinn revient sur son île, auprès de ses parents après avoir purgé une peine de prison. Rongé par ses remords, il renonce à sa foi. Malgré tout, il est bien obligé d’admettre que l’arrivée du nouveau prêtre s’accompagne d’événements surnaturels.

La subtilité de cette série est de faire un constat de l’Amérique actuelle : en quête d’identité, en pleine division, soumise à la pauvreté, résolue à l’obligation de changer son mode de vie. On en arrive à voir la foi religieuse dévoyée, déformée, utilisée pour justifier n’importe quel acte horrible (même si le personnage de Bev – interprétée par Samantha Sloyan – est assez caricatural, elle vous rappellera un certain président américain qui cite la bible avant de dire une énormité)

On assiste à l’inversion des valeurs, à une radicalisation vers l’obscurantisme car tous les facteurs sociologiques sont là : emplois qui disparaissent, fuite de la jeunesse, lien social autour de la croyance au lieu des institutions publiques et laïques.

Contrairement à Hill House, le sous-texte et la plongée dans l’horreur ne s’excluent pas, se renforcent l’un et l’autre pour trouver un ensemble très cohérent et extrêmement bien écrit.

Si vous êtes sensibles aux images et aux symboles, il y a plusieurs moments assez forts qui pourront vous marquer.

Sans vous spoiler, c’est une mini-série d’horreur que j’ai adorée : son premier degré, son sous-texte politique et la force de ses images en font une des séries fortes de Netflix et une pierre de plus au crédit du travail de Flanagan.

Le site contient

1082
billets Cinéma
80
billets Séries TV
81
billets Jeux Vidéo
16
billets Livres

A propos

La Tematek est la cinémathèque, vidéothèque, ludothèque, bibliothèque de tout ce que j'ai "té-ma". Il s'agit d'un projet de fin d'étude qui a évolué et grandi avec le temps. J'espère que vous trouverez des choses sympas et intéressantes à voir ici. Il s'agit d'un site personnel sans lien ni sponsor avec une marque ou une personne tierce.

// Tematek © 2001-2024 par Axlstone