// Un petit mot sur Scary Stories to tell in the Dark par Axlstone

Andre Ovredal avait déjà fait the Autopsy of Jane Doe (Jane Doe Identity). C’était un film moyen mais très beau.

Scary Stories to tell in the Dark est encore une fois très beau. Produit par Guillermo del Toro, on sent un peu, dans le design des monstres, un vrai travail. La mise en image est très belle, et certains plans ont de bonnes idées.

Malheureusement, les scénaristes ne sont pas au niveau. C’est CA mais en vraiment moins bien, light, sans âme. Une âme vengeresse qui s’abat sur un village, avec un lourd secret, et un groupe d’enfants qui ne croise jamais aucun adulte compatissant. Contrairement au roman de Stephen King, il n’y a aucune psychologie, aucune construction de personnage, aucun enjeux clair du méchant. Surtout beaucoup de moments où l’on voit les facilités d’écriture.

Le scénario semble prendre les spectateurs pour des abrutis, laissant les coutures et les grosses ficelles apparentes. Il y avait pourtant à faire, avec cette élection de Nixon en parallèle : ajouter des métaphores, de la psychologies, construire moins de personnages mais avec plus de background. On est très loin d’un Stephen King (qui n’est pourtant pas toujours très bon et dont les adaptations sont souvent expurgées de leur morale et leur psychologie).

C’est dommage de ne plus voir des films simples et efficaces, bien écrits dans les salles (souvent en direct to DVD). Des productions B ou indépendantes qui laissent le réalisateur et le scénariste s’exprimer.

// Les Commentaires par les internautes ;)