Cinéma  En salle

Dune (2021 – Part 1)

En préambule : Je ne suis pas un grand connaisseur de Dune. J’ai vu le film de Lynch il y a longtemps (dans les années 90) et je n’ai pas lu les romans de Frank Herbert.

Je suis allé voir le film car j’aime surtout le travail de Denis Villeneuve. Si vous cherchez le nom de ce réalisateur, vous verrez que j’ai couvert la majorité de ses films.

Pour Dune, on peut penser que Villeneuve a pu mettre dans un mixer Blade Runner 2049 et Premier Contact.

On retrouve cette idée de faire un film très visuel, où la narration passe avant tout par les images. L’univers des Fremen, des Atreides et des Harkonnen est très différentié et donne visuellement le ton. On sait rapidement les qualités, les défauts, les personnages.

On peut reprendre les critiques d’un univers froid et dénué d’émotion comme pour Blade Runner 2049 sur ce Dune. J’aime beaucoup cette mise en retrait de l’image pour faire vivre les personnages et la musique. Si vous êtes moins sensibles à ces deux aspects, il est possible que vous n’aimiez pas les travaux de Villeneuve. Ce n’est pas Dune qui vous fera changer d’avis.

Il y a plusieurs scènes qui sont assez fortes, avec un très bon jeu d’acteurs, des images très puissantes et très fortes, une musique. C’est un film qui gagne à être vu dans de très bonnes conditions (cinéma/home cinéma) si vous le pouvez.

Des vaisseaux qui sortent du cadre, des environnements qui invitent le spectateur à la rêverie, des costumes et des décors très beaux, un superbe casting.

Malgré tout, je préfère Blade Runner 2049 malgré tout ses défauts ou Premier Contact plus émotionnel. Ce n’est pas mon film préféré du réalisateur.

Ce Dune est un film qui pose des enjeux, un univers, des personnages bien construits (en cela l’adaptation semble respecter le matériel d’origine) pour une première partie (on espère vraiment que les retours critiques et publiques convaincront la Warner à développer la/les suite(s) ).