Séries TV

Ovni(s)

Ovni(s)

Parfois, on tombe sur une bande annonce et ça fait « schboum lad’dans ».

Je ne sais pas si c’est la musique de Thylacine ou l’image trempée dans la chicorée qui a valu à OVNI(s) un regain d’intérêt.

Je sais en revanche que la musique et la mise en image sont les points forts de la série : Melvin Poupaud avec une moustache, des bâtiments administratif année 70 encore dans leur jus, on peut ainsi penser que l’on est très loin des années 90 avec des agents du FBI et des affaires non-classées.

Pourtant, il est difficile de ne pas voir la parenté évidente avec la série de Chris Carter. Le héros génial, mais en disgrace vis à vis de son administration, une vie de famille dissolue, une lutte contre la bureaucratie, des manigances de l’armée, on n’est pas loin d’un Renard Mulder mélangé avec Danièle Scully…

On ajoute à cela une bonne dose de mystères et de complots. Mais là où la sidération des images de X Files nous provoquait une frayeur, le merveilleux d’OVNI(s) génère une poésie qui donne un ton différent et bienvenu.

Pour ma part, on est à la limite de mon enfance, je ne peux pas vraiment parler de nostalgie. Mais on est à une époque charnière, avant internet, avec une sacralisation du métier d’ingénieur, où le contrôle des médias par l’état (en France) était la norme et où l’optimisme est encore de mise. On est loin des conspirations sombres, de l’invasion guerrière, des virus mutants. Ici, on est sur des vendeurs de synthétiseurs, de flamand rose, de pin’s.

Le ton peut aussi faire à l’Exo-Conférence d’Alexandre Astier qui oscille entre humour et données documentées.

Le GEIPAN (Groupe d’études et d’informations sur les phénomènes aérospatiaux non-identifiés) étant très différent du FBI, je ne sais pas si ma comparaison avec X Files à du sens, mais je sais que j’ai ressenti cette petite sensation de mystère, de recherche et d’envie de comprendre.

Il y a quelques intrigues et quelques arcs de personnages pas toujours intéressants. En revanche, tous les personnages sont rapidement attachants et l’on devine assez vite la personnalités de chaque membre du bureau d’enquête.

Je ne sais pas si une saison 2 est prévue mais si elle garde le même niveau d’écriture et le même gout pour les mystères, je serai derrière mon écran.