// Un petit mot sur L’Infirmière par Axlstone

Je vous avais déjà parlé de Koji Fukada pour Harmonium. Le précédent film racontait l’explosion d’une famille suite à la venue d’un personnage extérieur.

Ici, on a un point de vue inversée (avec une tout autre histoire).

On peut être perdu au début mais on se rend compte que le film joue sur deux temporalités mises en parallèle (que l’on repère avec la coupe de cheveux de l’héroïne).

Je trouve le film mieux construit et plus intéressant qu’Harmonium.

Le travail des comédiens n’est pas en reste et on ressent bien les émotions des personnages. On a aussi une critique des média japonais. On pense par moment à Gone Girl de Fincher.

Encore une fois, on a un thriller avec le traitement japonais. On peut être habitué au rythme américain (avec une montée en tension, avec une musique dramatique qui appuie, avec des acteurs qui en rajoutent). On peut être alors surpris de voir le calme et la retenue de la version japonaise.

// Les Commentaires par les internautes ;)