// Un petit mot sur Jojo’s Bizarre Adventures par Axlstone

Il y a des reviews qui sont difficiles à écrire. Non pas à cause du manque d’inspiration mais parce que je sais que je vais devoir défendre mon point de vue.

Cette review parle de l’anime, dispo sur Netflix (donc pas le medium originel et avec un peu de censure : le sang et les personnages qui fument sont « assombris » à l’image)

On me l’a vendu ce fameux Jojo’s. Et sur certains points, on me l’a bien vendu : c’est visuellement un manga fondateur qui a infusé dans toute la création japonaise. C’est un précurseur visuel dans bien des domaines. Du design des personnages Street fighter 2 (coucou Guile et Bison), au système pouvoir d' »onde » ou de « stand » que l’on retrouve partout.

En tant qu’objet de design de personnage et d’inventivité, Jojo’s mérite sa réputation de pierre angulaire de manga japonais. L’anime se paie le luxe aussi d’avoir des épisodes avec un style graphique différent. Les génériques de début et de fin sont tous très travaillés et on sent que l’anime a été fait avec soin.

En revanche, l’histoire m’a globalement déçu. Les fans ne jurent que par la dernière saison / dernier arc. Alors que c’est celle que je n’ai pas aimé du tout.

Globalement, j’ai trouvé les deux premiers arc assez efficaces, avec son lot de trucs un peu trop tirés par les cheveux. Sur les deux premiers, ça passe. Après, ça se complique.

Une petite liste non exhaustive de ce que l’histoire a de pire.

  • la quête à rallonge très mal amenée
  • les nouveaux héros qui ne m’inspirent aucune empathie
  • le trope Dragon ball où les ennemis deviennent des amis,
  • le bla bla pseudo scientifique nul pour expliquer les ressort d’un combat
  • les pouvoirs sortis de nuls part, super puissants, jamais introduits, juste pour dénouer une situation, jamais réutilisés.
  • les copains des héros qui meurent mais en fait non, mais en fait si.

Donc, on peut résumer mon avis à : je trouve ça graphiquement intéressant (sans dire que je trouve ça beau) mais c’est très mal raconté. Pour moi, ça a été rédhibitoire. Je ne renie pas le côté culte de Jojo’s et je le comprends, mais, contrairement à beaucoup de monde, ça ne me parle pas.

// Les Commentaires par les internautes ;)