// Un petit mot sur Super Mario Odyssey par Axlstone

Finir le Mario et le Zelda d’une seule console Nintendo ne m’était jamais arrivé.

Comme pour le test de Zelda Breath of the Wild, je ne sais pas quoi dire ce qui n’a pas été déjà dit sur le jeu.

Pour continuer mon parallèle avec l’autre jeu phare de la switch, mon rapport avec Mario : j’ai fini les Mario land sur Gameboy (mon premier jeu de plateforme). Je me suis essayé aux Mario sur GBA et DS et mon seul souvenir sur une console de salon est Mario Sunshine (qui m’est tombé des mains).

Odyssey est à la fois incroyable, hyper maniable, novateur mais trop gentil avec les récompenses (faire une action très simple et une autre très compliquée donnent, dans les deux cas, une seule « lune »).

On peut finir le jeu d’une traite mais si on ne part pas à la chasse aux « lunes » on passe à côté des nombreuses variantes et des secrets qu’offre le jeu.

Nintendo montre son savoir faire en terme de gameplay, de technique et d’accessibilité. On sent le côté « laboratoire » et test des idées de game design qui sont restées pour faire un jeu.

Il y a des niveaux au design très cartoon, d’autres très réalistes, on a le sentiment que plusieurs équipes ont travaillé chacune dans leur coin pour faire un niveau. C’est à la fois plaisant d’avoir cette variété et très déroutant d’avoir une absence de cohérence.

La mascotte de la marque continue d’être la meilleure vitrine technique des consoles de la firme de Kyoto.

// Les Commentaires par les internautes ;)