// Un petit mot sur Creed 2 par Axlstone

On retrouve Stallone et Michael B. Jordan, reprenant leurs rôles vus dans Creed.

Le volet précédent m’avait fait aimer les films de boxe et surtout m’avait montré une nouvelle facette de Stallone.

Pour continuer à faire le lien avec Rocky, dans cet épisode, on fait revenir les méchants du passé : Les méchants de Rocky 4, qui avaient tués le père d’Adonis Creed.

Donc en plus de Rocky, on a Ivan Drago/Dolph Lungren qui revient en tant que mentor, entrainant son fils. Cela donne un parallèle USA / Russie, un peu comme Iron Man 2, utilisant le contraste gris / coloré pour différentier les deux pays.

Le vrai thème du film c’est la paternité. Tous les personnages représentent une facette du père. Les rares femmes distillent un peu de sagesse.

Etrangement, Rocky est à la fois trop présent et trop absent du film. Stallone a mis un peu son nez dans le scénario et la production et ça se ressent.

Il est trop présent car, il a survécu plutôt bien à son cancer. Il distille toujours autant de sagesse et malgré mon reproche, c’est toujours un plaisir de le voir à l’image.

Il est trop absent car il possède un arc entier qui est passé sous silence pendant 90% du film. On sent qu’il y a une histoire dans l’histoire, qu’on imagine ajoutée par Stallone, pour que Rocky vivent des aventures en dehors de ses entrainements avec Adonis.

Le film est bon, un peu moins que celui réalisé par Ryan Coogler, parti faire Black Panther. La BO est plus sage, la mise en scène moins spectaculaire et plus traditionnelle.

Les personnages restent le gros point fort des deux films tant ils sont attachants, humains, crédibles dans un film qui va au delà de la démonstration de muscles.

// Les Commentaires par les internautes ;)