// Un petit mot sur Ant-Man et la Guêpe par Axlstone

Je suis sorti de la salle un peu fatigué. Peut-être parce que ma journée de travail avait été bien remplie. Mais je crois que le film m’a achevé.

Pour faire court, on aurait été devant un anime, on pourrait juger ce film comme un « filler », un épisode de remplissage.

Pour vous expliquer cette appellation : quand la télé japonaise adapte un manga populaire, il arrive un moment où l’anime rattrape le rythme de parution de l’oeuvre papier. Pour laisser le temps au mangaka de continuer son histoire, on produit des épisodes de remplissages, des fillers (de l’anglais « to fill » : remplir).

Et s’il existe de bon fillers, comme l’épisode Asgard des Chevaliers du Zodiaque, c’est souvent des épisodes qui ont :

  • moins d’enjeux
  • des personnages et des antagonistes moins profonds
  • une qualité de dessins moins exigeante que la partie « principale ».

Et je suis déçu, parce qu’il y a avait mieux à faire avec Ant-Man.

Il y avait mieux à faire avec Michael Douglas, Michel Pfieffer, Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Pena, Lawrence Fishburne. Tous de très bons acteurs vraiment sous-exploités.

Il y avait mieux à faire avec la thématique de la relation père-fille complètement survolée.

Il y avait mieux à faire avec Ghost et le personnage de Walton Goggins (je ne sais même pas si les scénaristes ont pris le temps de lui donner un nom). Encore une fois, on préfère écrire des gags faciles que des méchants et des enjeux qui impliquent le spectateur. Les héros auraient pris le temps de discuter avec Ghost, ils l’auraient aidé, ils auraient un ennemi de moins, voire un allié en plus.

Hank Pym avait donné le costume à Scott Lang parce qu’il était intelligent. Là, le personnage principal enchaine les bourdes et les décisions débiles. Un axe d’amélioration aurait été de laisser le devant de la scène à « la Guêpe », tellement plus intéressante et plus centrale. Renommer le film « La Guêpe et Ant Man » aurait pu aider les scénaristes à trouver de vrais axes.

Le scénario est rempli de moments « Ta Gueule ! C’est magique »  qui sont plus là pour aider à écrire un script déjà bien faible.

Et si l’histoire est déjà triste, le montage n’a aucun sens, la réalisation est plate, avec une image gris-béton, caractéristique des films Marvel (alors que 2/3 exceptions récentes m’avaient fait mentir récemment).

J’ai une connaissance qui a mieux aimé Ant-Man 2 que les Gardiens de la Galaxie 2. Malgré ma déception d’Ant-Man 2, je suis assez d’accord. Si les deux films ne racontent rien, l’ambition visuelle des Gardiens n’arrive pas à dépasser la sympathie du casting que j’ai pour ce film. Ant man 2 échoue à raconter une histoire même s’il essaie. « Les Gardiens de la Galaxie 2 » est une bande annonce de 2 heures pour le 3 (ou pour Infinity War).

// Les Commentaires par les internautes ;)