// Un petit mot sur Arrival – Premier contact par Axlstone

Les images sont belles, certains plans sont iconiques et je suis content de ne pas avoir vu de bandes annonces : la structure, la forme des vaisseaux, la constitution des aliens est finement amenée.

Comme je le disais, Amy Adams est magistrale, a aucun moment on met en doute sa crédibilité et ses actions. On est à la fois avec elle et spectateur de son désarroi, de ses peurs, du fait qu’elle se sente dépassée par les enjeux.

J’ai beaucoup aimé et j’ai trouvé le film à la fois beau et touchant, arrivant à la subtilité que je recherche depuis des mois.

Le film de Denis Villeneuve raconte l’histoire d’une linguiste appelée par l’armée pour décoder le langage d’extraterrestres fraîchement débarqués.

Un récit et notre perception de la réalité est linéaire. Comment décrire un film qui brise ça. Comment vous faire partager ce sentiment ?

The Arrival est un peu une synthèse du cinéma de Villeneuve :

  • On retrouve l’invitation au voyage avec une belle photo comme dans Incendies.

Si le film a tant de qualités et de superlatifs dans ma critique, il reste un peu en retrait au niveau du suspens, et l’on comprend assez vite que l’on est volontairement perdu. On nous explique un peu trop le rebondissement final. Ca aurait été bien de faire confiance aux spectateurs.

  • On retrouve une tension comme dans Prisoners et Sicario.

Il y a des films, qui, quand on sort de la salle, continue de résonner en vous. The Arrival en fait partie. Cette résonance crée souvent des émotions : un sentiment de toute puissance, de bien être. J’en suis sorti avec de la mélancolie.

Je vous invite à découvrir ce film unique, en espérant qu’il vous déroutera autant qu’il vous touchera.

  • On retrouve l’effroi comme dans Enemy.

Le casting est incroyable : Amy Adams et Jeremy Renner ont enfin un rôle plus important à l’écran et arrive à mettre beaucoup de nuance dans ce film qui joue sur l’abstraction et sur la réflexion. Forest Whitaker donne enfin l’image d’un militaire intelligent et mesuré, ça nous sauve des clichés du soldat neuneu.

C’est une de mes plus grosses attentes de cette année et je m’attendais à une grosse baffe.

// Les Commentaires par les internautes ;)

Par ebrulato Le 22/12/2016

Vu ce jour, je le recommande vivement si comme moi vous êtes fan de ce sujet: le premier contact. Effectivement, beaucoup (trop) de mélo sur la fin à mon goût, et on est bien perdu au début du film, comme prévu d’ailleurs.
Je m’attendais à un esthétisme plus affirmé, mais le sujet est dans l’ensemble bien traité et ne nous laisse pas indifférent.
@++