// Un petit mot sur Desierto par Axlstone

J’ai des amis qui n’ont pas aimé. Dès que j’ai parlé du film, ils se sont manifestés en me disant que le film était nul.

C’est donc avec une grosse appréhension que je suis allé voir le film.

Alors pour éviter tout suspens inutile, hormis la grande scène finale trop longue, à la limite du ridicule, je n’ai pas décroché du film.

J’ai beaucoup aimé les décors. Les ciels et les roches de ce désert sont magnifiquement filmés. Les levers et les couchers de soleil sont magiques. Le côté géométrique de la nature est toujours impressionnant.

Les deux rôles principaux sont bien campés. Que ce soit par Gaël Garcia Bernal ou Jeffrey Dean Morgan, ils apportent la conviction nécessaire pour que l’on croit à leur motivation.

Le film met en scène le chien de cinéma le plus flippant que j’ai vu après Cujo. Dans le générique, on voit qu’il y en a eu trois pour le rôle. Il est aussi efficace et redoutable que son maitre.

Après, on peut faire un parallèle avec Gravity, sur les défauts et les qualités.

Les deux films utilisent malheureusement des ficelles scénaristiques assez grosses pour faire vivre le héros suffisamment longtemps. C’est un peu plus flagrant dans Desierto car on est dans un cadre « ordinaire » (pas dans l’espace). Le point culminant étant la poursuite finale, étrangement trop longue pour qu’elle soit crédible. D’une manière générale, je trouve que les personnages utilisent et se déplacent étrangement dans l’environnement désertique. J’ai le sentiment que le scénariste avait imaginé un lieu beaucoup plus hostile.

Malgré tout, on y ressent de la tension, et l’on est tenu en haleine du début jusqu’à la fin. On se dit que tout peut arriver. Et c’est agréable de ne pas pouvoir tout anticiper. Il n’y a pas de dialogue superflu et malgré tout, on ressent de la sympathie pour les personnages.

Un petit mot sur la musique de Wookid. Hormis le générique de fin que j’ai aimé, je n’ai pas du tout entendu la Bande Originale. Je trouve ça un peu trompeur de mettre un nom sur l’affiche alors qu’il n’y a que la musique de fin durant les crédits.
Même si le film a des défauts, j’ai aimé la tension et le côté imprévisible. Après je peux comprendre que certains passages font sortir les spectateurs du film. Je ne sais pas si je peux vous le conseiller.
Dans ces temps difficiles, où l’on accueille mal, où l’on ferme nos frontières à des gens qui fuient une situation terrible, c’est toujours important de rappeler cette réalité. Même si ici, c’est un point de départ à un Slasher Movie.

// Les Commentaires par les internautes ;)

Par // Tematek // Blind Sun Le 22/04/2016

[…] l’on combine le côté direct et simple de Desierto à la technique et l’ambiance de  Blind Sun, on aurait eu un film […]