// Un petit mot sur Jodorowsky’s Dune par Axlstone

Il y avait Lost In la Mancha qui racontait les galères de Terry Gilliam pour faire son Don Quichotte.

Il y a son pendant semi-réussite avec le Dune de Jodorowsky.

Le documentaire raconte les origines d’un projet fou, d’un créateur de son époque, se nourrissant des influences majeures des années 70 pour entrevoir un film de science fiction en avance sur son temps.

Avoir supporté la marque Sega pendant des années m’a appris une chose : on a toujours tort d’avoir raison trop tôt.

C’est ce qui s’est passé avec ce film. Ce qui est incroyable, c’est la somme de talents, l’investissement et la croyance de faire un film d’exception qui se sont accumulés. Au final, les studios ont été frileux.

La vision de Jodorowsky restera dans l’imaginaire de chacun.

Mais sans aucune amertume de cet échec, on peut percevoir les conséquences de cette vision dans des œuvres contemporaines. D’Alien à Prometheus, de Star Wars au Dune de David Lynch, le film hypothétique a été la graine du Cinema de Science fiction contemporain.

C’est le film à voir si vous êtes un créateur et si vous avez des doutes. Il ne vous coûtera rien de vous lancer. Que vous réussissiez ou que vous échouiez, il restera toujours quelque chose de positif sur votre travail.

L’important, ce n’est pas la destination, c’est le voyage.

// Les Commentaires par les internautes ;)

Par // Tematek // Poesia Sin Fin Le 26/10/2016

[…] Jodorowsky’s Dune, j’avoue avoir regretté ne pas avoir suivi de près les travaux de cette […]