// Un petit mot sur Southpaw par Axlstone

Southpaw, plus connu chez nous avec le titre La Rage au ventre. J’ai du mal avec ce titre car le réalisateur s’appelle Antoine Fuqua (Training day). Les personnes ayant des petits problèmes de digestion connaissent bien les dragées fuca… Je pense que les traducteurs français du titre ne se sont pas trop fait chier (littéralement) avec le jeu de mot.

Southpaw, c’est l’uppercut du gaucher en français, un coup un peu improbable pour un boxer, c’est l’équivalent du revers à deux mains sur le long de la ligne. Un coup gagnant, aussi inattendu que puissant et difficile à placer.
D’ailleurs le mot Southpaw me fait étrangement penser à l’expression française Fausse Patte, qui veut dire également « gaucher ».

C’est donc un film avec Jake Gyllenhaal, en boxer qui du jour au lendemain perd tout, et Forest Whitaker, en vieux boxer sage qui a raccroché les gants pour s’occuper des petits jeunes de banlieues.

Et euh… En fait c’est tout. Le film repose sur la très grande performance de ces deux acteurs. Elle est très bonne et reste, pour moi, le point fort du film.

Le reste, l’histoire est un tire-larmes, remplie de clichés. La réalisation est simple et parfois jolie mais n’est pas exceptionnelle. Les scènes de combats sont assez bien faites.

Si vous avez vu Rocky, Raging Bull etc., vous ne ressortirait pas de la salle en étant transcendé. Si vous recherchiez l’émotion de Million dollar Baby, elle est totalement absente.

L’idée de base était de faire un film sur la vie d’Eminem (assez présent dans la B.O.) mais le scénario a été remanié pour parler d’un boxer. Ça peut expliquer la certaine étrangeté du scénario.

// Les Commentaires par les internautes ;)

Par // Tematek // Creed Le 17/01/2016

[…] le comparer à Southpaw (La rage au ventre), le film est bien meilleur parce que l’on croit aux personnages et à leurs […]