// Un petit mot sur Les Petits Rien de Lewis Trondheim par Axlstone

On m’a offert cette petite série de recueils. Ils sont l’accumulations des petites notes du dessinateur.

Ce sont donc des « petits riens », quelque chose d’anodin et de simple. On se retrouve forcément dans ces situations. Elle sentent le vécu, possède le parfum du quotidien.

Cette familiarité donne un côté universel, elle rend touchant chaque croquis, chaque pensée inavouée.

On en ressort plus léger et plus humain. Qu’aurions nous dit ou fait à sa place ? Et l’on sourit lorsque qu’une situation complètement improbable nous est également arrivé, à l’identique.

Le paradoxe d’une série aussi intime est qu’elle parle à tout le monde.

Je n’ai que les deux premiers tomes :

  • La Malédiction du parapluie
  • Le Syndrôme du prisonnier

Il me tarde de lire la suite ;-)

// Les Commentaires par les internautes ;)