// Un petit mot sur La Traversée du temps par Axlstone

Time waits for no one…

On suit, dans la traversée du temps, l’histoire de Makoto qui par accident découvre qu’elle peut revenir dans le temps et changer le cours de sa journée.

Donc en bon Bill Murray féminin et japonaise, elle va expérimenter un présent à choix multiple.

Le scénario est bon car chaque retour dans le temps, même anodin, provoque une réaction en chaîne qu’il est difficile d’arrêter, et dont les conséquences sont plus ou moins tragiques.

Ainsi les vérités que l’on ne veut pas entendre ou dire, les amours contrariées, les choix que l’on ne veut pas faire ou assumer ont tous une portée sur notre vie et celle de nos proches.

Ça me parle beaucoup sur le plan personnel. Ce « Groundhog day » japonais enlève l’humour du film américain et ajoute une dimension plus philosophique.

Reste, pour les deux films, l’idée que l’on ne peut pas refaire ou revivre indéfiniment nos actes manqués et que l’on est obligé de continuer à vivre l’instant présent.

// Les Commentaires par les internautes ;)