// Un petit mot sur J’ai rencontré le Diable par Axlstone

Le film qui se veut un vigilante (un film où le héros se venge, faisant justice tout seul) est en fait découpé en plusieurs parties. 

La première est un film de serial killer (à la Se7en, la référence est flagrante). Plutôt bien faite et bien rythmée, elle donne bien le ton du film.

La seconde est un film à la Saw où la torture gore prend le pas sur les sentiments. La vengeance bouscule les codes moraux et la frontière entre les deux protagonistes se réduit. Ce qui est bien trouvé. Même si le gore et certaines scènes sont un peu too much. Les acteurs s’en donnent aussi à coeur joie et même si l’on perd un peu le « sérieux » de la première partie, on frôle les codes des films d’horreur US. Mais , cette seconde partie dure un peu longtemps et ce que l’on gagne en profondeur de personnage, on le perd un peu en efficacité et en crédibilité par moment.

La troisième partie sonne un peu comme le « climax » des deux premières, où les codes s’inversent à nouveau et de nouveaux rebondissements nous amène à un final au delà du sadisme.

Pour les amateurs de films de genre, I saw the Devil est une bouffée d’air putride qui ravira les amateurs de thriller, de gore et de vengeance. De plus le réalisateur n’est pas mancho et la mise en image est simplement magnifique, les acteurs sont bons. Reste cette deuxième partie un peu too much, volontairement drôle, par moment, étrangement. Elle donne un drôle de sentiment à la sortie de la salle. Mais c’est peut être voulu.

Une bonne surprise, mais réservée à un public très averti (et vous l’êtes désormais).

// Les Commentaires par les internautes ;)

Pour info : Les commentaires sont fermés.