Cinéma  En salle

Metropolis

Un film nostalgique.

Nostlgique du trait de Tesuka qui lui-même était nostalgique de Fritz Lang. 

Nostalgie de la musique jazzie. 

Pourtant tourné vers l’avenir, le discours rappelle Matrix.

Tournée vers le futur, ces images de synthèse mêlées au dessins à la main. 

Hybride donc est un qualificatif aproprié 🙂 .